NOTRE BEAU THEATRE DE SEGURE EN GRAND DANGER DE MORT…

Non à la fermeture.jpg

Tuchan, le 10 mai 2022

Madame, monsieur, très cher public ami…

Va-t-il réellement fermer ? L’impensable peut-il se produire ? Le désir de culture de tout un canton va-t-il tout simplement être éliminé, ignoré, broyé par une réglementation profondément injuste, appliquée grâce aux coups de boutoirs perfides d’une seule personne égoïste et sans scrupules, à savoir notre unique proche voisine ? Il semble qu’on en prenne le chemin. Lentement, mais surement hélas… Non, vous ne rêvez pas. Le gâchis est énorme et la situation plus que préoccupante.

Segure.jpg

Les traquenards inlassables de cette dame ne supportant pas l’idée qu’un théâtre puisse troubler sa petite tranquillité durent depuis neuf ans… C’est simple, tout ce que nous avons pu créer, elle l’a attaqué.

En 2019, nous avons ainsi subi un coup de poignard de la part du tribunal administratif de Montpellier, annulant notre permis de construire (en fait un permis pour aménager l’intérieur du bâtiment), sur requête de la voisine, au prétexte d’une zone inondable (et non de sa tranquillité, évidemment non plaidable). Zone très discutable en ce qui nous concerne, puisque nous sommes sur le trait qui la limite. Ce même tribunal oublie au passage qu’il avait en 2016 débouté cette même voisine (on vous l’a dit, c’est un véritable cadeau du ciel) qui en référé demandait l’interruption de nos travaux. D’où la poursuite de ces derniers avec d’importantes conséquences financières en termes de dépenses d’investissement.

Puis est arrivé en 2021 le coup de pied de l’âne de la cour d’appel de Marseille, confirmant le jugement du TA de Montpellier en ne retenant pas un seul instant les conclusions de son propre rapporteur de l’affaire qui lui recommandait pourtant de revoir de près ce dossier... Les zones inondables terrifient tout le monde, on s’en doutait, maintenant on sait !...

La préfecture de l’Aude a pris ensuite hardiment le relais en nous informant que jamais elle ne nous accorderait un nouveau permis de construire pour ce projet alors même que c’est elle qui l’avait octroyé cinq ans auparavant.

Et en même temps, de façon incompréhensible et contre toutes règles coutumières, le préfet autorisait toujours la même voisine, à aménager le lit de la rivière à sa convenance.

La mairie de Tuchan, notre partenaire et soutien principal avec le département, prend alors la décision d’autoriser certains spectacles dans ce qui est redevenu un hangar agricole (puisque d’ERP, établissement recevant du public, il n’est plus question pour justice et administration) et nous pouvons tant bien que mal fonctionner au ralenti, en des périodes estivales où il n’est jamais question d’inondations, bien sûr, mais plutôt de sécheresse. Elle se fait il y a un mois rattraper à son tour par la sous-préfecture qui lui enjoint de ne plus donner quelque autorisation que ce soit. Notre festival d’août 2022 ne doit ainsi pas avoir lieu, sauf à se tenir ailleurs. Tuchan offre une salle pour cela, mais notre théâtre, forge de tous nos efforts, de notre passion pour la culture, de notre envie de servir tout en desservant bénévolement et sans relâche un territoire éloigné de tout grand équipement culturel, lui, devra désormais rester éternellement clos et noir. On en est là. Respirez, vous avez bien lu. Et on ne vous a même pas parlé d’argent…

Pourtant le préjudice est énorme. Pour le couple de propriétaires, leurs associés et toute leur équipe bénévole, dont notre association culturelle locale, Les Compagnons de Ségure. Pour le public enfin, qui avait pris depuis 2017 l’habitude joyeuse de franchir la porte ouverte de ce lieu apparu presque miraculeusement en plein milieu rural. Des dizaines de spectacles ont eu lieu, ils sont aux oubliettes…

Ne nous laissons pas faire. Il y a des solutions. Une décision venue d’en haut, la mobilisation forte du public mordu de culture, aussi bien local que régional ou même national au travers de pétitions, manifestations de soutien ou de tout autre événement public envisageable. Une cagnotte peut aussi nous aider à faire face aux frais d’avocat qui nous attendent. Envisageons tout cela ensemble. Alerter les médias de la fermeture scandaleuse d’un théâtre est une autre piste. Exiger le ré-examen de la zone inondable ou faire évoluer le PLU vers une attribution des permis de construire par la mairie peut se faire également si on en a encore la force.

Mais renoncer, fermer ce beau théâtre, aménagé avec une foi, une énergie, un dévouement exemplaire et ayant de façon lumineuse fait ses preuves auprès de toute une population, cela nous est insupportable. Et vous ?...

Les compagnons de Ségure

Vous trouverez dorénavant sur notre site toutes les évolutions du dossier, articles de presse, réactions du public, moyens de se mobiliser. A vous d’y contribuer, nous comptons sur vous et vous en remercions d’avance.