Le festival de Ségure 2022 a bien commencé... à Tuchan.

Le 6ème festival de Ségure a commencé ce jeudi 25 août 2022, malgré toutes les embuches bureaucratiques semées sur la route des passionnés du spectacle vivant qui portent à bout de bras ce projet de diffusion culturelle. Le magnifique théâtre de Ségure étant fermé par décision administrative, une solution provisoire de remplacement a pu être trouvée grâce au soutien des communes de Tuchan et Palairac et du Conseil général de l’Aude.


C’est ainsi que le coup d'envoi du festival 2022 a été donné à Tuchan, dans la salle du foyer Jean Jaurès, transformée par les Compagnons de Ségure en salle de spectacle temporaire, avec la construction d’une grande scène équipée de tous les moyens techniques nécessaires à des spectacles de qualité.

Et ce n’est certainement pas le hasard qui a présidé au choix de ce 1er spectacle intitulé « Adieu déprime, vive l’opérette » écrit et mis en scène par Patrick Chevalier, la sélection musicale étant assurée par Michèle Plocoste.

C’est devant une salle comble que la chanteuse lyrique Michèle Plocoste et le comédien Patrick Chevalier, accompagnés de la pianiste Héloïse Bertrand-Oléari, ont égrené des extraits d’opérettes des 19ème et 20ème siècles.


Disons-le tout de suite ce spectacle est une réussite. C’est par un récit fluide et bien calibré, sans énoncés pédants ou savantes arguties, que ces deux artistes interprètent, soit en solo soit en duo, les différents « morceaux choisis ».

Même fluidité pour la mise en scène, il n’y a pas d’emphase ou de postures pour annoncer et accompagner la partie chantée qui arrive naturellement : on discute, on respire, on déambule, on chante.

Question chant, Michèle Plocoste, souveraine, entraine et envoute autant le public que son partenaire de sa voix chaude et modulée, Pour Patrick Chevalier la tâche semblait ardue dans la mesure où le chant lyrique ne fait pas partie de la pratique ordinaire d’un comédien. Il s’en est pourtant bien tiré, y compris dans les vocalises infernales du classique de la chanson française « Je ne suis pas bien portant » paroles de Gaston Ouvrard et musique de Vincent Scotto, ou en duo avec Michèle Plocoste dans le désopilant « Sous les palétuviers » extrait de l’opérette « Toi et moi » écrite et composée par Henri Duvernois et Moisés Simóns créée en 1934.


Le répertoire sélectionné parcourt toutes les époques et grands moments du chant lyrique, de Georges Bizet à nos jours, réveillant parfois dans le public le souvenir de telle ou telle mélodie ou paroles enfouies dans les mémoire. Et ce n’est pas sans une certaine nostalgie qu’on s’est rappelé ces temps anciens où telle chanson était reprise par tous, sans distinction d’âge ou de condition sociale, où la musique n’était pas un produit calibré destiné à telle tranche de consommateurs.

A l’issue de ce spectacle le public manifesta son plaisir par des applaudissements particulièrement chaleureux aux 3 artistes.


Hubert Reys

Photos de Christian Haerrig

Abonnez-vous à notre Blog
Restez informé

Merci de vous être abonné.

Posts Récents