top of page

Apéro-théâtre Prévert

Avec Danièle Klein et Laurence Legrix.

Sur la jolie scène installée au fond de la cour, Danièle Klein et Laurence Legrix nous invitent en musique à partager un moment de poésie avec le grand Jacques Prévert.

Dans une joyeuse robe aux taches multicolores, Danièle, d’abord discrètement assise en bordure de l’estrade, chuchote, puis s’enhardit, puis hausse le ton et se dresse sur scène, tandis que Laurence déplie doucement les soufflets de son instrument.

« Ils savent ce qu’ils ont à faire, le ciel et la terre. Le soleil aime la terre ; la terre aime le soleil, c’est leur affaire, le reste ne nous regarde pas ! » Si, quand même un peu ! Comment se priver de partager avec l’auteur ses inquiétudes avec le monde, son désarroi confronté à nos bêtises, « quelle connerie, la guerre ! les affaires... la guerre… les affaires… la guerre… ». Cette pluie qui tombait sans cesse sur Brest, et ces fées qui prédisent l’avenir qui n’est pas très beau… Ce calcul absurde qui tente de maintenir la jeunesse coûte que coûte : « c’était la nuit… elle n’a connu que lui… j’ai 15 ans, tu as 15 ans, à nous deux on a 30 ans. A 30 ans, on n’est plus des enfants… après, il sera trop tard ! »

Cette lune qui sait tout « ne sort plus que la nuit désormais ! Soyez pris avec les enfants, avec le monde vivant. »

« Compagnons des bons et des mauvais jours, je vous souhaite une bonne nuit et je m’en vais… »

S’il vous plait, monsieur Jacques, ne partez pas tout de suite, nous avons tant besoin de vous !

Véronique Blin

Comentários


Abonnez-vous à notre Blog
Restez informé

Merci de vous être abonné.

Posts Récents
bottom of page