5e FESTIVAL THÉÂTRE DE SÉGURE : TOP DÉPART !

Ambiance de folie mercredi dans la « Grange Agricole » de Ségure (alias Théâtre de…), pour l’ouverture du Festival. Bonne nouvelle du petit matin : les barnums du restaurant de plein air sont montés ! Profitant d’une accalmie venteuse à 7h, les costauds se sont attelés à la tâche avec succès ! La Tramontane a eu beau reprendre son office un peu plus tard, rien n’y a fait : solidement haubanés au sol et arrimés à l’arrière à une grosse camionnette utilitaire, les chapiteaux ont tenu le coup ! Place au Théâtre ! Ouvrant le ban, le magnifique « Hors de moi » proposé par le marionnettiste Grégoire Callies, d’après un texte du flamand Toon Tellagen : Un enchantement, supposé destiné aux enfants de plus de six ans, mais qui l’est tout autant pour les adultes ! Il y est question de la colère chez les animaux, comment elle surgit et comment elle s’efface. « Un beau jour, toute trace de colère avait disparu » (…) « Mais comment fait-on pour se mettre en colère ? » (…) « Puis, la colère est revenue ». Dans une féérie de lumières et de couleurs, trône un chêne en plein centre de la scène, avec, derrière lui, un superbe rideau-écran dentelé figurant une forêt dès qu’il est éclairé. À l’avant-scène, sur un petit carré de lumière, un grillon stridulant reproche à une tortue sa lenteur, tandis que derrière eux s’avance un éléphant qui adore grimper aux arbres… et en tomber, évidemment ! Sur le grand rideau, une vidéo s’anime, dessinant ses chutes le long du tronc, dans un grand fracas à peine amorti par le tapis de feuilles. L’éléphant finit par choisir les branches basses et le chêne s’ouvre en deux, libérant un nouvel espace et de nouvelles lumières, où l’on rencontrera un écureuil et une fourmi, un ours et des papillons, un poisson ou un oiseau…tous réunis pour fêter leur anniversaire respectif, mais lequel ? La colère revint et les disputes avec. Que faire du gâteau ? À qui l’attribuer ? « Colère légère, puis rouge de colère, blanche fureur, en bleu ciel, ce n’est pas de la colère, c’est du chagrin, mais ce n’est pas à vendre, c’est plus que du chagrin, c’est de la mélancolie ». Finalement, tout s’apaise : « Ce gâteau est pour celui qui n’a pas envie de gâteau » (…) « Ce jour-là, tout le monde eut raison et fêta son anniversaire en avance ». Tout va bien, donc… Sauf que l’éléphant en a assez de tomber sans arrêt : « Je veux écrire aux arbres : arbres, je suis tombé de vous tous et de certains, plusieurs fois même. J’en ai une énorme bosse bleue au front ! ». Seul moyen d’éviter de tomber…construire un radeau ! « La nuit arriva et il se mit à marcher sur l’eau ; tout le monde dormait… ». À part vous, qui avez peu de chance de faire de même ! Tenus en haleine de bout en bout, vous serez éblouis par ce ballet animalier au creux de cet arbre magique, sans même un battement de cils. « N’y a-t-il personne pour se mettre en colère ? ». Ah non alors, ce spectacle est trop beau ! Véronique Blin






Abonnez-vous à notre Blog
Restez informé

Merci de vous être abonné.

Posts Récents